LA LEGENDE DE LA CHEVRE ROUGE

Publié le

Il y a bien longtemps, dans une petite masure, au sommet du rocher où se trouve actuellement la chapelle Fyon, habitait un couple de pauvres paysans. Ils n’avaient pas d’enfant et avait recueilli un garçonnet qu’ils avaient trouvé abandonné dans le bois de Sohan. Malgré tout leur amour, le gamin, en grandissant en âge grandissait en ... méchanceté. Bientôt, il devint la terreur des braves gens de Juslenville dont il detruisait les vergers et les cultures.

Un jour, il rencontra dans les bois de Sohan, une vieille femme qui lui demanda de l’aider à charger un fagot de branchages qu’elle venait de ramasser, il  lui mit le fagot sur le dos et y mit le feu. La  vieille femme ne forma plus qu’une torche qui brutalement s’éteignit tandis qu’apparaissait une fée qui, pour le punir le transforma en chèvre au pelage rougeâtre.

Repoussée de tous, cette étrange chèvre finit par trouver un abri dans les flanc du Thier du Gibet où sa silhouette se découpait parfois dans la nuit, en se déplaçant, elle mettait feu aux pauvres buissons qu’elle frôlait. Un jour qu’elle s’était introduite dans Juslenville pour se désaltérer, elle bu à la source de le Triquenotte qui depuis débita de l’eau chaude. 

Chaque fois qu’un incendie de meule, de hangar ou de bois éclatait, les gens ne pouvaient s empecher depuis lors, d attribuer les degats à la chevre rouge...

d apres une legende belge

Commenter cet article

maurin jean pierre 13/11/2007 21:54

Il y a un groupe qui s'appelle "la Chèvre rouge" et qui a fait de cette légende une chanson...www.lachevrerouge.com

coco 05/10/2007 16:17

A faire froid dans le dos!La fée aurait pu transformer l'Affreux en un autre animal, quoi de plus mignon qu'une chèvre!